La tendendance de l’immobilier d’habitation est au gris.

La tendendance de l’immobilier d’habitation est au gris.

L’immobilier avait pourtant bien démarrer l’année, avec les dernières chances pour les plus aisés de profiter des derniers avantages de la loi scellier et pour les moins aisées de se voir accorder un prêt à zéro pour cent grâce au prêt PTZ Plus. Seulement à partir du mois de Mars, le prix des ventes de biens immobilier a commencé a chuté, et cela même sur Paris.

Pourquoi la chute va est inquiétante ?

Le problème majeur de cette année est l‘arrêt des principales mesures d’encouragement dans l’achat de biens immobiliers. A partir de fin février, la loi scellier ne devient plus rentable avec l’énorme écart entre le prix du neuf et de l’ancien, et les prêts à taux 0 ne suffisent plus à combler le manque de pouvoir d’achat des ménages français.

Avec la crise, et les restrictions liées à celles-ci afin de permettre à l’état de moins dépenser et de rassurer ses créditeurs pour avoir moins de mal à emprunter de l’argent (et donc moins cher), aucune relance de l’économie ne sera faite ni dans le bâtiment, ni dans la construction. les citoyens désirant se porter acquéreurs devront se débrouiller seuls avec leurs banques et leurs taux de crédit.

Les taux de crédit avaient d’ailleurs remontés mais se redirigent sur une pente ascendante, car la Banque de France vient d’annoncer que le montant de ses prêts venaient de reculer de 50 % par rapport à janvier 2012. Ils reviennent également, et cela est vraiment très inquiétant, au niveau de fin 2008, vous vous rappelez de cette période non-bénéfique pour tout le monde qui avait vu les prix baisser de 20 % en quelques mois, et bien on s’y redirige tout droit !!

En parler